Les notions de débit et de crédit

En comptabilité, tout mouvement est compensé par un autre en sens inverse. Par convention, on a choisi de prendre les notions de « débit » et « crédit » au lieu de travailler avec des « + » et « - ». Nous verrons d’ailleurs, par la suite, ce que peuvent représenter ces « débits » et « crédits ». Le mouvement comptable est consigné dans ce qui est appelé une « écriture comptable ».

Illustrons ce propos par un exemple :

Supposons que le client « Immo » paie sa facture de 121,00€ par un virement sur le compte bancaire de la société « MaSociété » : Dans « MaSociété », on aura les mouvements suivants :

Dans cette écriture, l’avoir en banque augmente de 121,00€ (d’où débit) et le montant dû par le client « Immo » diminue de 121,00€ (d’où crédit).

Si, par contre, « MaSociété » avait payé 150,00€ par caisse au fournisseur « La Poste », on aura alors les mouvements suivants :

Dans cette écriture, l’avoir en caisse diminue de 150,00€ (d’où crédit) et la dette envers le fournisseur « La Poste » diminue de 150,00€ (d’où débit).

Il est également possible d’avoir des écritures dans lesquelles plusieurs comptes se compensent mutuellement mais, dans tous les cas, on devra OBLIGATOIREMENT avoir une égalité entre la somme des débits et la somme des crédits.

 ©Copyright - Business Solutions Company

< Table des matières La structure du Bilan et du Compte de Résultats >